Les visages de l’autogestion : Un entretien avec Éric Carrière, intervenant et animateur d’atelier

Crédit photo : Lilou Wolfe 

Chaque année, Relief forme près de 200 intervenant-e-s au soutien à l’autogestion dans l'objectif d'animer des ateliers auprès d’une clientèle vivant avec l’anxiété, la dépression ou la bipolarité. Cette communauté de pratique qui s’est constituée au fil des années est l’une des grandes fiertés de notre organisme. Elle comporte mille et un visages. Voici l’un d’entre eux.

Il y a quelques mois, Éric Carrière a joint l’équipe de L’Ensoleillée, une ressource communautaire en santé mentale qui existe depuis 25 ans, et qui a pignon sur rue près du centre-ville de Lac-Mégantic, en Estrie. 

un rôle-clé d'accompagnateur

Éric a été attiré par la vision de cet organisme qui met l’accent sur la personne et son cheminement. Il effectue de l’accompagnement depuis plusieurs années, dont la pratique de la méditation, et souhaitait aider et partager ses connaissances ayant lui-même vécu avec l’anxiété.

Relief l'a contacté alors qu'il relève un nouveau défi en animant l’atelier Vivre avec l’anxiété avec sa collègue Jacqueline Lamontagne. Ils accompagnent une dizaine de participant-e-s tout au long des 10 semaines de la démarche. 

un programme structuré 

« Nous trouvons que le tout est très bien monté!, » dit-il au bout du fil.

Éric fait remarquer que le profil des participant-e-s est diversifié. Il donne l’exemple d’une personne qui vit avec un trouble bipolaire et qui bénéficie de suivre l’atelier puisque l’anxiété est un déclencheur de ses épisodes.

« Au début, quelques-uns étaient récalcitrants, admet Éric. L’idée de participer à un groupe ne plaisait pas à tous. Certains n’y croyaient pas. Je te dirais qu’au final, la majorité revient et persévère! » 

l'entraide, un ingrédient actif

L'un des ingrédients au cœur de cette persévérance est la dynamique de groupe selon lui. En effet, l'entraide entre pairs est une composante importante du soutien à l’autogestion, et contribue à l’efficacité de cette approche appuyée par de nombreuses études.

« Certains participants pensaient qu’ils n’avaient pas leur place dans l’atelier, que leurs problèmes n’étaient pas assez gros. Puis, ils se reconnaissent dans le partage des autres, et finissent par créer des liens entre eux, » témoigne Éric qui observe les progrès de chacune et chacun.  

des astuces pour l'animation d'atelier

Lorsqu’on lui demande quel est le grand défi d’animer ce type d’intervention, il réfléchit puis répond, un sourire en coin : « Ne pas s’éparpiller! C’est important de garder une bonne cohésion au sein du groupe malgré les particularités et les enjeux personnels de chacun, et de ramener sur le thème de la semaine. Comme on dit, ce n’est pas le contexte approprié pour parler des coupons de la circulaire! ».

Éric encourage les futur-e-s animateur-trice-s d’ateliers de s’investir pleinement dans le processus, et de bien se préparer à animer. Il faut dire que la formation à l'autogestion donne un bon coup de pouce dans la préparation de ces ateliers.

Cette approche vous parle? Jetez un oeil à notre formation d'une journée pour ajouter à votre pratique les clés de l’autogestion afin d’offrir un accompagnement diversifié et complémentaire à votre approche actuelle.

Devenez animateur-trice d'atelier d'autogestion

Relief souhaite remercier Éric Carrière d’avoir accepté de partager son expérience d'animateur d'ateliers d’autogestion.

Derniers articles